Enduits en poudre ou enduits pâte ?

Initialement proposés en poudre, les enduits destinés aux professionnels se déclinent aujourd’hui très souvent en pâte. Dans les faits, leur utilisation dépend de la nature des travaux à réaliser, mais aussi des habitudes ! On note ainsi que les dernières générations de peintres se tournent de plus en plus vers la pâte parce qu’ils ont été formés à ces produits, sans pour autant délaisser la poudre. Alors, comment choisir entre enduits en poudres et enduits en pâtes sur vos chantiers ? Quels sont les caractéristiques et les avantages de chaque type d’enduit ? On fait le point sur les spécificités de chaque type d’enduit pour vous aider à faire les bons choix

Les enduits en poudre : pour une application avec peu ou sans retrait

La préparation en question : des contraintes non dénuées d’avantages

La première différence entre enduits en poudre et enduits en pâte réside dans la préparation. Contrairement aux enduits en pâte prêts à l’emploi, les enduits en poudres doivent être mélangés à l’eau pour être applicables. Cette préparation est de durée variable selon la quantité à gâcher : elle peut prendre plusieurs minutes. En petite quantité, la préparation d’enduit en poudre est le plus souvent réalisée à la main dans une augette. Pour les gros volumes, on utilise généralement un malaxeur.

La préparation de l’enduit en poudre peut donc être perçue comme une perte de temps et une contrainte sur les chantiers non alimentés en eau et en électricité. Ce qui amène parfois les entreprises à mettre en œuvre des enduits en pâte lorsque par exemple le réseau d’alimentation en eau n’est pas encore fonctionnel. Le fait de pouvoir gâcher l’enduit selon la consistance désirée par l’applicateur est en revanche un vrai atout. Un taux de gâchage idéal est dans tous les cas indiqué sur les emballages à titre indicatif.

 

Une application réduite dans le temps, mais sans limites de profondeur

La caractéristique spécifique des enduits en poudre est qu’ils ont une limite d’utilisation au-delà de laquelle ils ne peuvent plus être appliqués, car ils ne sont plus manipulables (durcissement irréversible). Cette limite de mise en œuvre varie d’une trentaine de minutes à plusieurs heures).

Ces différents temps d’utilisation correspondent généralement à la fonction de l’enduit, par exemple, lorsqu’il faut reboucher des trous généralement localisés, un temps de prise court (30 à 45 minutes) est particulièrement adapté, par contre lorsque l’artisan doit mettre en œuvre des applications sur de grandes surfaces (opération de lissage par exemple), et qu’il lui faudra donc du temps pour les réaliser, cette prise sera beaucoup plus lente et pourra aller de quelques heures jusqu’à 1 journée complète dans certains cas. Il faudra donc veiller à préparer des quantités adaptées afin de ne pas avoir de pertes.

Ils peuvent être appliqués aussi bien en couches épaisses qu’en couches fines et se révèlent souvent plus adaptés pour des applications localisées et en très forte épaisseur, comme les enduits de rebouchage en poudre Toupret qui sont préconisés lorsque des trous profonds sont à reboucher sur un chantier. Cette caractéristique spécifique à ces enduits est très souvent « sans limites d’épaisseur ». D’autres sont adaptés aux supports dégradés ou à reliefs et sont conçus pour être déposés jusqu’à 5 mm d’épaisseur.

 

Un durcissement des enduits en poudre sans retrait

La poudre durcit par prise (cristallisation). C’est une réaction chimique uniforme entre certains composants de l’enduit et l’eau de gâchage qui peut être plus ou moins rapide, mais irréversible. Ce type de durcissement évite notamment le phénomène de retrait.

 

Une bonne conservation de la poudre dans le temps, et plus encore

Stockés dans des conditions adéquates, c’est-à-dire à l’abri de l’humidité, ils peuvent se conserver longtemps.
Bon à savoir : en ce qui concerne la qualité de l’air intérieur, les enduits en poudre Toupret disposent tous d’un classement A+. Ce qui en font les moins émissifs du marché.

 

Les enduits en pâte : pratiques et faciles à utiliser sur les chantiers

Des enduits prêts à l’emploi et sans perte

Prêts à l’emploi, ils ne nécessitent pas de gâchage. Préparés dans le cadre d’un processus industriel, leur consistance est adaptée à l’usage prévu. Leur pâte est onctueuse, homogène et de consistance constante puisqu’elle est contrôlée en usine de production.

Dans le cas d’un chantier occupé (rénovation chez un particulier par exemple), les enduits en pâte présentent l’avantage par rapport à une poudre, de ne pas générer de poussière puisqu’ils sont déjà prêts pour l’application.

En outre, ils n’induisent ni gâchis ni perte. Une fois la journée terminée, il suffira de refermer le seau pour le réutiliser le lendemain.

Un durcissement plus long limitant les cas d’application

Par rapport aux enduits en poudre, les enduits en pâte sont néanmoins plus longs à durcir. Leur durcissement par évaporation de l’eau qui les contient, entraine par ailleurs un phénomène de retrait qui peut être plus ou moins marqué selon la qualité du produit utilisé. Autre conséquence : le délai de recouvrement est généralement plus long que pour une poudre. C’est pour cette raison que les enduits en pâte sont limités en épaisseur d’application pour les opérations de rebouchage. En général 1 cm maximum, à opposer au sans limites de la poudre.

Une exception cependant : les enduits de rebouchage en pâte, dits « allégés », sont utilisables sans limites de profondeur dans le cadre de cette fonction. Grâce à cette technologie, ils peuvent également être mis en peinture seulement 30 minutes à 1 h après leur application et aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur (temps approximatif, en fonction du support, de l’épaisseur d’application du taux d’humidité dans l’air…) (par exemple Toupret Redlight ou Touprelex) !

Les limites d’application des enduits en pâte garnissant ou de lissage sont similaires à celles des enduits en poudre. Soit 5 mm pour le premier et jusqu’à 2 mm localement pour le second.

 

Des conditions à respecter pour une bonne conservation dans le temps

Stockés dans des conditions adéquates, c’est-à-dire à l’abri du gel et du soleil, ils peuvent se conserver longtemps.

 

Quel enduit pour une application manuelle ou mécanisée : poudre ou pâte ?

Les enduits en poudre comme les enduits en pâte sont adaptés aux systèmes dits de « mécanisation », soit par projection (machine dite « à queue de cochon), soit par pulvérisation (technologie AIRLESS). Ces techniques d’application sont essentiellement mises en œuvre sur chantiers neufs et de grande surface, même si on les retrouve quelques fois en rénovation. Elles permettent d’enduire plusieurs centaines de m² quotidiennement.

En résumé, chaque technologie dispose de ses propres avantages et inconvénients. Malgré quelques limites d’usage rencontrées dans certains cas, les enduits en poudre et en pâte sont tout à fait capables aujourd’hui de répondre aux nombreuses attentes des différents professionnels du bâtiment qui les utilisent au quotidien. Pour vous aider à faire les bons choix, Toupret vous propose un guide de chantier pour cibler l’enduit adapté en 5 questions.